Kuma - Le projet


Kuma Tokpli est l'un des 10 villages du canton de Kuma
LE canton de Kuma, situé dans les collines de la région des Plateaux du Togo, le long de la frontière du Ghana, regroupe 10 villages et une population de plusieurs milliers d’habitants. 80% de ces familles dépendent de la production du café. Plus de 50% de la population est considérée sous le seuil de pauvreté. La langue vernaculaire de la région est l’éwé, mais le français est la langue officielle de l’éducation au Togo.

Le canton compte  5 écoles secondaires fréquentées par près de 700 élèves  (4 collèges et 1 lycée). Malheureusement, les chiffres des 15 dernières années indiquent une diminution de la fréquentation scolaire et une augmentation du décrochage en milieu de parcours. Le manque de ressources est clairement l’une des causes majeures de cette perte d’intérêt pour l’école parmi certains jeunes et de leur migration vers les villes.

Les directeurs des écoles locales et les enseignants  sont convaincus que l’introduction des technologies de l’information et de la  communication (les TIC) aurait un impact déterminant sur leur enseignement et  pourrait renverser la tendance négative actuelle. C’est au cours d’un échange avec un groupe de ces enseignants qu’est née l’idée du Centre Informatique de Kuma (CIK). 




Notre but et nos objectifs


NOTRE but est de faciliter la découverte des TIC par tous les enseignants locaux (du primaire au secondaire), d’encourager l’utilisation des TIC en support de l’enseignement de toutes les matières, et de faire en sorte que tous les élèves du secondaire ainsi que tous les adultes de la communauté qui le souhaitent puissent acquérir un minimum de compétences dans l’utilisation des TIC. Nous espérons aussi mettre fin à l’isolement  des 5 écoles locales en facilitant la collaboration avec d’autres écoles au Togo et dans le monde.


Nos objectifs sont les suivants :

  • l’installation d’un Centre Informatique local offrant plusieurs salles informatiques équipées et un accès à l’internet, réparti dans 2 bâtiments facilement accessibles aux élèves des 5 écoles ; 
  • la prise en main de la formation initiale de la trentaine d’enseignants en vue de les rendre autonomes en matière de TIC; 
  • l’organisation de l’entretien de l’équipement et de l’infrastructure ; et
  • la recherche de moyens permettant d’assurer la continuité du projet dans le temps. 


Un projet communautaire


L’IDEE d’un Centre Informatique est venue d’enseignants de la communauté locale.
Le projet est développé avec la communauté et bénéficiera strictement aux membres de cette communauté. Il ne fait intervenir aucun intermédiaire et aucun intérêt extérieur.


La gestion du CIK implique directement les membres de cette communauté — représentants des directeurs d’écoles, des enseignants, des associations de parents, des autorités traditionnelles, ainsi que d’autres membres de la communauté dont plusieurs ont complété des études supérieures . Tous apportent leur soutien et leurs compétences au projet.